HISTOIRE

 
L’hôpital « Fanny RAMADIER », un centre hospitalier de proximité dont l’histoire est intimement liée à celle de la ville
Saint Chély d'Apcher Aux portes du Languedoc-Roussillon et de l'Auvergne, la petite ville de Saint-Chély d'Apcher est située dans l'ancienne province du Gévaudan, entre les Monts de la Margeride, à l'est et les Mont d'Aubrac, à l'ouest. Le nom de Saint-Chély, petite ville de Lozère, s'explique par une histoire qui commence au IIIe siècle, quand l'évêque Hilaire vient prêcher le christianisme dans la région. Plus tard, les habitants du village se prennent de dévotion pour cet évêque, l'invoquant sous le diminutif de son nom “Yli”. En patois, ils prient : “Sanch Ili, priez pour nous”. Jusqu'au XIIe siècle, la petite cité du Gévaudan s'appelle “Saint Hilaire de Capoleg”, Capoleg étant la rivière (aujourd'hui, Le Chapouillet). Les maisons se groupent autour d'un château, probablement construit à l'endroit où paissent les bestiaux (aujourd'hui le foirail). Les seigneurs d'Apcher, qui comptent parmi les huit barons du Gévaudan, règnent, du XIIe au XVIIe siècles, sur la région du Bès à la Truyère. Huit châteaux permettent alors la défense de cette baronnie : il ne reste aujourd'hui qu'un imposant donjon, la tour carrée, aujourd'hui clocher et une chapelle romane du XIIIe siècle. En 1363, pendant la guerre de Cent ans, le bourg est attaqué par les Anglais. Sous les ordres de Guérin IV de Châteauneuf, le plus célèbre des barons d'Apcher, les habitants se défendent courageusement et repoussent l'envahisseur avec - dit la légende - des barres qu'ils tenaient devant eux, d'où leur surnom de “Barrabans” qui rappelle le cri de guerre de leur chef : “barres en avant !”. L’hôpital D’abord maladrerie fondée au 13 ème siècle par GUERIN IV d’Apcher, son histoire reste imprécise jusqu’au 18ème siècle. De 1623 à 1789 l’établissement se développe grâce à la générosité de la duchesse d’Uzès, des seigneurs d’Apcher et voit ses dotations augmenter. Après la Révolution ce sont les sœurs de la Miséricorde qui en assurent la direction. En 1892 la municipalité vote de nouveaux crédits pour transformer l’hospice-hôpital En 1894 le sénateur Théophile ROUSSEL fait un don très important pour la reconstruction complète de l’hôpital (qui se situe alors à la Ruaille) En 1940 Fanny RAMADIER fait de l’hôpital de St Chély son légataire universel. En 1984 ouverture de l’hôpital avec une capacité de 124 lits et une maternité. En 1991 Augusta DURAND fait de l’hôpital son légataire universel. Ce don a permis la construction de 20 lits supplémentaires de maison de retraite après la fermeture de la maternité Aujourd’hui il s’agit du 4ème édifice ; l’établissement dispose de 115 lits (22 lits de médecine, 93 lits d’EHPAD, dont 12 en secteur protégé), un PASA de 12 places et 6 places d’accueil de jour Alzheimer.
Etablissement public de santé de référence en Nord Lozère nous devons relever les défis à venir en nous engageant dans un projet architectural ambitieux qui devra répondre aux normes actuelles comme aux besoins d’usagers de plus en plus exigeants et éclairés.